QuiFaitQuoi
recherche/expérimentation en AB

Biodiversité fonctionnelle en maraîchage biologique : Bandes florales pour l'hibernation des punaises prédatrices (Macroplus)

Type d'actionProjet Recherche/Expé
StatutTerminée
Début  janvier 2016
Fin  décembre 2017
Implication dans l'AB100% AB
Echelle de l'action
Régionale

Localisation
PACA
 

 

Organisme(s) des responsables

GRAB


Productions

Cultures légumières en général
 

Thématiques

Ecosystème et biodiversité
Gestion des ravageurs
Production végétale en général
 


Objectif

La biodiversité fonctionnelle consiste à favoriser autour des cultures des espèces végétales qui vont attirer, héberger, nourrir les insectes auxiliaires indigènes (notamment les punaises prédatrices), participant au maintien des populations de ravageurs sous le seuil de nuisibilité économique. L'objectif est de transposer cette technique pour améliorer la lutte contre les aleurodes et les acariens tétranyques, qui sont parmi les principaux ravageurs sous abri dans le Sud de la France.
Dans des essais précédents, différentes plantes ont montré un intérêt comme plantes-hôtes des punaises prédatrices. Le souci (Calendula officinalis) se montre particulièrement favorable à Macrolophus pygmaeus, notamment comme plante refuge en hiver. Le souci est en outre une espèce très rustique, dont les semences sont abordables et faciles à trouver. Cet essai, qui est réalisé dans le cadre du projet Ecophyto Macroplus, vise à répondre à l'une des interrogations soulevées lors du comité de pilotage du 18/02/2016. Le transfert spontané des Macrolophus depuis une bande fleurie de souci vers la culture à protéger est-il suffisant ou faut-il forcer ce transfert pour obtenir des effectifs suffisants de Macrolophus dans la culture ?

Résultats

Type de diffusion
Article technique de vulgarisation

Propriété des résultats

GRAB

Localisation des résultats

www.grab.fr

Résultats attendus

Les essais réalisés cette année dans le cadre du projet Ecophyto Macroplus ont permis de montrer que des
pieds de soucis plantés à l'intérieur des tunnels plastiques servent de refuge et de site de multiplication
pendant la période hivernale.
L'essai mené dans le tunnel 1 montre que la bande fleurie permet d'augmenter les effectifs de Macrolophus
dans la culture de tomate, par rapport à la zone sans bande fleurie. L'essai mené dans le tunnel 4 complète
cette conclusion : un transfert actif des Macrolophus de la bande fleurie vers la culture (en déplaçant des
tiges de souci portant des Macrolophus) permet d'augmenter davantage les effectifs de Macrolophus dans la
culture qu'un transfert passif.
Ces deux essais permettent donc de répondre aux interrogations soulevées par les producteurs au comité de
pilotage : une bande fleurie de soucis est favorable à Macrolophus et un transfert actif réalisé permet de
renforcer encore son efficacité.
 

Partenaires scientifiques et techniques

aucun


En liaison avec l'action :

Projet Recherche/Expé - Terminée - Echelle Non renseignée - INRA


ITAB - Institut Technique de l'Agriculture Biologique     www.itab.asso.fr     QuiFaitQuoi     Contacts
identifiant
mot de passe