QuiFaitQuoi
recherche/expérimentation en AB

Réduction des intrants en vinification biologique des rosés

Type d'actionExpérimentation analytique
StatutEn cours
Début  août 2016
Fin  juillet 2017
Implication dans l'ABmixte
Echelle de l'action
Régionale

Localisation
PACA
 

 

Organisme(s) des responsables

IFV


Productions

Oenologie
 

Thématiques

Conservation
Process
 


Objectif

Initié en 2014, le périmètre du projet a été recentré autour de 3 axes en 2016
Parcelle en rupture, impact de l'oïdium sr la qualité des vins Rosés : Dans l'objectif de réduire les intrants, les vignerons prennent de plus en plus de risques vis-à-vis des maladies cryptogamiques. Alors que le mildiou a surtout un impact quantitatif (perte de récolte), une vendange altérée par l'oïdium peut engendrer des déviations sur les vins. Cette étude vise à connaitre le seuil de nuisibilité de l'oïdium, à évaluer son impact sur la qualité des vins rosés (caractérisation sensorielle, couleur) et à mesurer l'efficacité des traitements oenologiques pré-fermentaires (collage).

Réduction des sulfites en préfermentaire : le bio-contrôle en phase préfermentaire (application de levures non saccharomyces sur vendange) est une tendance en développement qui pourrait conduire à réduire ou s'affranchir des sulfites. Les résultats de 2015 conduisent à combiner l'application des micro-organismes et l'usage des gaz neutres et/ou des sulfites. L'impact sur la qualité des vins de cépages moins oxydatifs que le grenache et le cinsault sera évalué en 2016 (mourvèdre ou syrah)

Gestion des sulfitages en élevage : les travaux sur la réduction des sulfites ont permis de cibler les itinéraires à risque et les limites de certaines pratiques. Un sulfitage mal maitrisé en élevage peut conduire à la dépréciation des arômes et de la couleur des rosés. Sensibiliser les opérateurs à raisonner la gestion du SO2 en élevage est l'objectif de ce travail. La conduite selon le niveau de SO2 actif en comparaison d'un ajustement selon un niveau de SO2 libre présente un intérêt sur le niveau de SO2 total si les vins sont conditionnés à des niveaux de SO2 libre différents. L'expression aromatique est la couleur sont alors affectés. En 2016, la gestion des sulfites sera couplée à l'emploi de LSI riche en glutathion, au glutathion pur ou à l'acide ascorbique. L'objectif est d'évaluer le gain en sulfites au conditionnement et l'impact organoleptique, immédiat et à 6 mois.


Partenaires scientifiques et techniques

Agribio 83, Bio de Provence, CA 66, Centre du Rosé, ICV - Institut Coopératif du vin, IFV, Inter Rhône, SUDVINBIO


ITAB - Institut Technique de l'Agriculture Biologique     www.itab.asso.fr     QuiFaitQuoi     Contacts
identifiant
mot de passe